Les questions/réponses liées à la continuité pédagogique

  • Qu’est-il attendu de moi en termes de continuité pédagogique ? 


    Chaque professeur doit pouvoir être joint soit par messagerie électronique, soit par téléphone durant les horaires habituels d’ouverture de l’école. Il doit prendre toutes dispositions utiles pour assurer la continuité pédagogique avec les élèves, en lien avec les parents. Il conserve les mêmes missions de conception de son enseignement et de mise en place d’activités pédagogiques et éducatives adaptées à ses objectifs, mais à distance. Il doit pouvoir répondre aux questions liées à l’organisation du travail des élèves et participer à la mise en cohérence de l’action de l’équipe pédagogique. 

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Puis-je me rendre dans mon école pour y récupérer ou y imprimer des documents ?

    L’accès aux écoles est fermé aux élèves, mais pas aux adultes. Toutefois, seuls les personnels dont la présence est strictement et absolument nécessaire doivent se rendre dans l’école. 

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Dois-je communiquer avec chacun de mes élèves chaque jour ? 


    Il est nécessaire d’installer une communication régulière avec les élèves afin de s’assurer que le travail effectué est régulier. Cette régularité est laissée à l’appréciation des professeurs en fonction des besoins des élèves, et en fonction des contextes particuliers de chaque élève. 

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Dois-je préparer du travail pour mes élèves ? 


    L’objectif pour les professeurs des écoles est de maintenir dans la mesure du possible les acquis déjà développés par les élèves et de leur permettre d’acquérir de nouvelles compétences lorsque les modalités d’apprentissage à distance le permettent. 
    Au-delà des outils déjà disponibles sur les ENT et ceux mis à disposition par le CNED, les professeurs peuvent mettre à disposition tous les supports habituels (photocopies, manuels, cahiers d’activités) qui permettent de poursuivre l’activité pédagogique de l’élève. 

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Comment puis-je m’assurer que le travail a été réalisé par mes élèves ? 


    Toutes les modalités de communication avec les parents et les élèves peuvent être utilisées (courriel, ENT, téléphone, SMS). Si des parents n’ont pas accès à Internet, des échanges de documents peuvent s’effectuer à l’école où à la mairie. Il est donc nécessaire de bien connaitre les contraintes de tous et d’informer les parents sur les modalités de communication qui seront utilisées.  

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Certains élèves ne font pas le travail qui est demandé, dois-je les sanctionner ? 


    Le dialogue avec les parents et la régularité des contacts doivent être favorisés pour assurer un suivi de proximité avec les élèves. Des points d’étapes (travail à rendre) sont organisés. Il ne s’agit pas de sanctionner l’élève, mais de lui permettre de poursuivre ses apprentissages. La bienveillance doit guider chacune des décisions. 

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Qu’appelle-ton la « continuité pédagogique » ? 

    La continuité pédagogique est destinée à s’assurer que les élèves poursuivent des activités scolaires leur permettant de progresser dans leurs apprentissages, de maintenir les acquis déjà développés depuis le début de l’année (consolidation, enrichissements, exercices...) et d’acquérir des compétences nouvelles lorsque les modalités d’apprentissage à distance le permettent.

    Les activités proposées s’inscrivent naturellement dans le prolongement de ce qui s’est fait en classe auparavant et/ou dans une préparation possible de ce qui sera fait dès le retour dans l’établissement.

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Comment organiser la continuité pédagogique dans l’enseignement professionnel qui alterne enseignements généraux, professionnels et PFMP? 

    Pour les enseignements généraux : les modalités de mise en œuvre d’une continuité pédagogique s’appliquent de la même manière que pour les élèves en voie générale et technologique et avec les mêmes outils (ENT, classes virtuelles, documents sous format papier pour les élèves qui n’auraient pas d’équipement permettant la continuité pédagogique sous format numérique).

    Pour les enseignements professionnels : il s’agira de repérer les savoirs qui peuvent être abordés à distance, certains s’y prêtant mieux notamment pour ceux relevant du secteur des services tertiaires ou certains savoirs technologiques théoriques dans les secteurs de la production, de l’hôtellerie restauration, de l’alimentation, du sanitaire et social, de la chimie et bio-industrie ou des métiers d’art. Les enseignements qui nécessitent l’accès aux plateaux techniques et ateliers sont reportés. De fait, la continuité sera plus axée sur les apprentissages en enseignement général dans cette période, ce dont il faudra tenir compte au moment de la reprise pour rééquilibrer les apprentissages.

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Dans mes consignes aux élèves, dois-je faire des révisions ou dois-je poursuivre ma progression pédagogique ? 

    Sur le plan pédagogique, l’objectif est de maintenir les acquis déjà développés depuis le début de l’année (consolidation, enrichissements, exercices...) et d’acquérir des compétences nouvelles lorsque les modalités d’apprentissage à distance le permettent. Les activités proposées s’inscrivent naturellement dans le prolongement de ce qui s’est fait en classe auparavant et/ou dans une préparation possible de ce qui sera fait dès le retour dans l’établissement.

    Le travail demandé doit être régulier. Il doit pouvoir être réalisé dans un temps raisonnable, indiqué explicitement. Le temps consacré à chaque discipline ne doit pas dépasser les horaires habituels, en tenant compte des conditions, notamment en termes de concentration, qui sont celles des élèves à la maison. Les travaux proposés sont adaptés au niveau d’enseignement et aux capacités des élèves. Ils pourront être l’occasion de s’appuyer plus spécifiquement sur des compétences variées adossées au travail autonome.

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Peut-on traverser toute cette période de confinement sans aborder de notions nouvelles ?

    Les notions nouvelles sont possibles si vous prenez la précaution de vous assurer que tous les élèves ont la possibilité de bénéficier de votre enseignement et donc de comprendre ces nouvelles notions, de s’exercer pour les maîtriser... Des notions simples, adaptées mais veillez à ne pas engager trop de complexité dans ce que vous demandez. Les IEN et IPR insistent et répètent sans cesse que “les parents ne sont pas des enseignants”... 

    Frédérique Marguerin, Direction de l'Enseignement catholique de l'Oise


  • Comment évaluer les élèves ?

    La question de l’évaluation est légitimement posée. S’il paraît incontournable de procéder à des retours sur les productions et travaux élaborés par les élèves (évaluation à dimension formative), proposer des évaluations à visée sommative par exemple sous la forme de devoirs notés comme on le ferait en classe est déconseillé dans la mesure où les conditions de confinement familial sont diverses et parfois difficiles. Des évaluations sommatives dans ce contexte seraient contraires à l’objectif de justice sociale. Si des devoirs devaient donner lieu à des notes chiffrées, il vous revient de mesurer la pertinence et l’intérêt de ces dernières, eu égard au contexte, mais également au besoin de nourrir, si nécessaire, des moyennes de contrôle continu. La priorité reste bien celle du lien qui doit être conservé avec les élèves et le travail régulier (raisonnablement donné) qui doit être proposé et accompagné dans la durée, le temps du confinement et sans doute au-delà. 

    Département Education du Secrétariat général de l'Enseignement catholique


  • Quels sont les rôles des tuteurs ou des professeurs principaux pour le suivi des élèves ? 

    Cela dépend des choix d’établissements qui varient selon la taille, le nombre de classes et d’élèves, les choix pédagogiques et éducatifs du CE... Voici quelques exemples

    Exemple 1 : le PP rassemble toutes les appréciations des collègues pour organiser les conseils de classe et compléter les bulletins.  

    Exemple 2 : le PP assure un suivi plus spécifique des élèves qui ne se connectent pas pour connaître les raisons et trouver des solutions (appels des familles). Il informe les collègues lorsqu’un élève a des soucis de connexions, lorsqu’il est atteint par le Covid 19 ou si un de ses proches l’est. 

    Exemple 3 : le PP organise des visios-conférences avec les professeurs par classes pour faire des points d’étapes, organiser la régulation, harmoniser afin de préserver un rythme et une quantité de travail correct pour les élèves. 

    Exemple 4 : poursuite des dossiers d’orientation avec appels des familles en vue de préparer le conseil de classe du troisième trimestre. 

    Frédérique Marguerin, Direction de l'Enseignement catholique de l'Oise


  • Comment adapter ses enseignements à la situation ? 

    Les professeurs doivent prévoir des séquences compatibles avec un enseignement à distance et adapter le travail demandé aux élèves à la situation et à ses contraintes, par exemple si l’ENT est utilisé à travers des productions écrites. Si des classes virtuelles sont organisées, il s’agit de réfléchir à leur articulation avec le travail en autonomie de l’élève.

    Au-delà des outils déjà disponibles soit via l’ENT, soit via le CNED, les professeurs peuvent mettre à disposition des documents non interactifs qui permettent de poursuivre l’activité dans une discipline donnée (recherche documentaire, exercices à réaliser, textes à lire et à commenter...)

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Dois-je me relier à la classe uniquement selon mon emploi du temps ? 

    Les professeurs restent responsables de la conception de leur enseignement et prennent appui sur les personnels de direction chargés de la mise en cohérence des initiatives de chaque professeur. En outre, le lien avec la classe peut être maintenu sous des formes différentes (envoi de devoirs par messagerie, classes virtuelles, lecture de documents, recherches...).

    Une attention particulière devra être portée aux élèves qui ne disposent pas d’équipement adapté au format numérique. Des documents sous format papier seront alors mis à disposition de ces élèves.

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Comment savoir si l’élève fait son travail tout seul ? 

    La continuité pédagogique est destinée à s’assurer que les élèves poursuivent des activités scolaires leur permettant de progresser dans leurs apprentissages. Il s’agit d’attirer l’attention des élèves sur l’importance et la régularité du travail personnel quelle que soit l’activité, même si elle est réalisée avec l’aide d’un pair ou d’un tiers. Des travaux réguliers et évalués régulièrement y contribuent. Toutefois, le professeur ne peut contrôler l’assiduité dans ce cadre, ni sanctionner son éventuel défaut.

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Y-a-t-il des sites ou outils spécifiques pour les élèves à besoins éducatifs particuliers ? 

    Département éducation SGEC


  • Comment maintenir le lien avec les familles des élèves en situation de handicap ? 

    Les professeurs de classe ordinaire et coordonnateurs d’ULIS disposent des coordonnées des familles des élèves en situation de handicap (téléphones et adresses de messagerie électronique). Ils maintiennent un lien pédagogique rassurant avec les élèves et les familles.
    Dans le cadre de la continuité pédagogique et du parcours pédagogique qui est mis en place pour la classe qu’il suit, le professeur transmet des supports et des documents pédagogiques adaptés. Lorsque cela est nécessaire, des conseils complémentaires peuvent être fournis aux familles pour l’adaptation des activités et leur mise en œuvre.

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Les AESH peuvent-ils se rendre au domicile des élèves qu’ils accompagnent ? 

    Les accompagnants ne doivent pas se rendre au domicile des élèves. Ils participent à l’accompagnement des élèves à distance en lien avec le(les) professeur(s).

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Comment travailler avec les élèves en EPS ? 

    L’objectif de la continuité pédagogique est de maintenir les acquis déjà développés depuis le début de l’année (consolidation, enrichissement...) et d’acquérir des compétences nouvelles lorsque les modalités d’apprentissage le permettent.
    Sur le plan de la motricité, le professeur peut mettre à disposition des ressources vidéos choisies ou construites par lui-même afin de favoriser une pratique physique quotidienne, individuelle et adaptée aux consignes de confinement (routine échauffement, stretching commenté, renforcement musculaire guidé...). En respectant le principe d’une activité physique de 30 minutes par jour, les élèves pourront consolider un ensemble de techniques et savoir-faire nécessaires à l’entretien de soi, et, plus largement mieux faire face au stress lié à cette nouvelle forme de travail scolaire et aux nécessaires mesures de confinement.

    Par ailleurs, le professeur des écoles et le professeur d’EPS peuvent proposer des documents à visionner ou à écouter en lien avec les activités physiques pratiquées pendant l’année.

    En aucun cas, il n’est demandé à l’élève de pratiquer des activités sportives qui seraient propices aux contacts et à la propagation du virus. De manière générale, il est déconseillé de pratiquer une activité sportive hors de la surveillance d’un adulte.

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Comment aborder la démarche expérimentale en sciences à distance ? 

    L’objectif de la continuité pédagogique est de maintenir les acquis déjà développés depuis le début de l’année (consolidation, enrichissement...) et d’acquérir des compétences nouvelles lorsque les modalités d’apprentissage le permettent. Dans cette perspective, dans la mesure du possible, le professeur de sciences peut aborder la démarche expérimentale et proposer un ensemble de documents, interactifs ou non, qui permettent aux élèves de comprendre les situations choisies. En aucun cas, il n’est demandé à l’élève de mener des expériences seul chez lui et qui puissent présenter un quelconque danger. Le recours à des vidéos pédagogiques, montrant des expériences, sur lesquelles l’élève est ensuite interrogé, peut constituer un complément utile.

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Mes élèves doivent-ils travailler essentiellement via les outils numériques ? 

    Non. Le temps de travail passé devant écran ne doit pas être trop long, pour des raisons tenant à la protection de la santé des enfants et à leur faculté de concentration. Il est donc recommandé de varier les cours, exercices et supports, afin d’utiliser la gamme des ressources à disposition et d’inciter l’élève à faire du travail sans écran (écriture, lecture, etc.).

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Est-ce que je peux évaluer les élèves et attribuer des notes durant cette période ? 

    Il s’agit de prévoir des séquences compatibles avec des enseignements à distance et d’adapter le travail demandé aux élèves aux contraintes des ENT. Les travaux demandés s’appuient plus spécifiquement sur des compétences variées adossées au travail autonome.

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020


  • Dois-je corriger l’ensemble des travaux que je propose à distance ? 

    L’objectif de la continuité pédagogique est de s’assurer que les élèves poursuivent des activités scolaires leur permettant de progresser, s’appuyant plus spécifiquement sur des compétences variées adossées au travail autonome des élèves.

    A cette fin, le professeur soumet un ensemble de travaux et d’activités dont l’élève s’empare dans le cadre de son travail personnel.

    Le professeur coordonne, supervise et identifie les travaux qu’il souhaite évaluer afin de s’assurer de l’acquisition et/ou de la consolidation de notions ou de compétences.

    Le travail demandé doit être régulier.

    Extrait d'un Vade Mecum publié par le MENJ - 20 mars 2020